Chopard brille avec Christoph Waltz au Chevalier à la Rose

L’éclat du temps : Chopard et le Chevalier à la rose

Dans l’antre feutré du Grand Théâtre de Genève, une alliance inédite se tisse entre l’horlogerie et la musique, sous les auspices de Christoph Waltz et de Chopard. La maison horlogère, gardienne d’un savoir-faire ancestral, s’invite dans l’univers lyrique avec une contribution étincelante pour « Le Chevalier à la rose », comédie en musique de Richard Strauss.

Caroline Scheufele, coprésidente et directrice artistique de Chopard, a répondu avec enthousiasme à l’appel du maestro Waltz. Sa mission ? Créer un joyau scénique qui incarne à la fois le symbole central de l’œuvre et le témoignage d’un amour éternel. Ainsi est née la rose en titane noirci – une prouesse artisanale sertie de rubis flamboyants et parsemée de diamants noirs – fruit d’une collaboration où art et précision horlogère dansent un ballet minutieux.

Loin des simples accessoires figés dans leur rôle utilitaire, ces bijoux deviennent acteurs sur scène. Le collier dentelle joaillière embrasse la silhouette majestueuse de María Bengtsson tandis que les améthystes des boucles d’oreilles répondent aux nuances mauves de sa robe. Mélissa Petit illumine son personnage par des diamants jaunes et blancs qui captent chaque rayon lumineux pour le transformer en un éclat solaire.

Une vision moderne au service d’une œuvre intemporelle

À travers ce partenariat scintillant, Caroline Scheufele insuffle une vie nouvelle aux personnages straussiens. Ses créations participent à l’éloquence silencieuse du drame lyrique qui se joue devant nos yeux ébahis.

Christoph Waltz apporte sa touche contemporaine au Chevalier à la rose. Il dépoussière les perruques poudrées pour mettre en exergue les thèmes universels que recèle cette comédie musicale : l’amour altruiste face au désir mercantile, la jeunesse confrontée au spectre du vieillissement. Avec une direction d’acteur précise et sensible, il fait résonner ces motifs anciens avec notre ère moderne.

Chopard ne se contente pas ici d’habiller les protagonistes ou d’étaler son luxe ostentatoire ; elle participe pleinement à cette réinterprétation où chaque pierre précieuse devient un mot dans le langage universel des émotions humaines.

La première représentation prévue pour décembre 2023 promet déjà d’être un événement marquant pour tous ceux qui y assisteront – comme observateurs curieux du dialogue entre haute couture joaillière et haute culture musicale.

Dans ce monde où chaque tic-tac est compté, Chopard rappelle que certains moments méritent que l’on suspende le temps – juste assez longtemps pour apprécier l’éclat intemporel des chefs-d’œuvre conjugués par les mains expertes des artisans joailliers et celles des artistes sur scène.

Seraphina