Chevaliers de la Table Ronde: l’épopée Roger Dubuis

Quand l’horlogerie évoque la légende

Dans le sillage des mythes arthuriens, une nouvelle page se tourne sous les auspices de Roger Dubuis. La collection Chevaliers de la Table Ronde, née d’un mariage entre histoire et prouesse technique, accueille son dernier né. Telle une fresque médiévale où chaque détail est un hommage à la chevalerie, cette montre est le récit d’une épopée.

Au cœur de cette aventure horlogère, douze figures microsculptées s’animent dans un ballet immobile. Chaque chevalier, forgé dans l’éclat de l’or rose 18 carats, affiche une prestance qui défie les lois de la miniaturisation. Ces héros figés dans leur élan ne sont pas sans rappeler les vitraux colorés des cathédrales gothiques – des scènes pétrifiées dans le verre et la lumière.

Un cadran où danse la lumière

La glace et le feu se rencontrent sur ce cadran spectaculaire où chaque élément raconte une partie de l’histoire. Le verre bleu glacé Murano cerne les chevaliers d’une aura mystérieuse tandis que le biscuit de porcelaine de Limoges imite à merveille l’éclat pur de la neige éternelle. L’assemblage méticuleux du cadran par les artisans témoigne d’une patience aussi longue que celle requise pour forger des épées légendaires.

Le Titane Damas constituant le boîtier révèle un savoir-faire ancestral revisité par la technologie contemporaine. Ce métal travaillé avec ferveur offre un motif ondulatoire unique – empreinte indélébile du passage du forgeron.

Roger Dubuis confirme ici sa maîtrise des matériaux nobles et sa capacité à transcender leur nature première pour en faire jaillir toute la splendeur.

L’engrenage au cœur même de cet ouvrage d’art bat au rythme du calibre Monobalancier RD821, symbole vibrant du Poinçon de Genève qui garantit une excellence sans compromis. Chaque composant est fini à la main avec une précision quasi religieuse, reflétant ainsi l’esprit même des valeureux chevaliers qu’il anime.

Les détails abondent pour ceux qui osent regarder au-delà du cadran : depuis la bague en verre offrant une vue panoramique sur ces guerriers miniatures jusqu’à la masse oscillante bleutée rappelant les vitraux sacrés d’une époque révolue.

Enfin, comme si tout cela ne suffisait pas à captiver l’imagination des passionnés d’horlogerie et de légendes anciennes, Roger Dubuis a gravé sous chaque pièce un serment inspiré par Merlin lui-même – invitant ses porteurs à rejoindre cette quête intemporelle pour redresser les torts et protéger les faibles.

Cette série limitée se fait rare comme le Graal tant convoité ; seulement 28 âmes auront l’honneur d’accrocher ce morceau d’éternité à leur poignet. Une exclusivité qui scelle définitivement le lien entre haute horlogerie et haute légende – car chez Roger Dubuis, chaque montre est une promesse tenue auprès des plus vaillants des chevaliers.

Seraphina