De Bethune DB29 Maxichrono révolutionne le chrono

Une révolution du poignet : le De Bethune DB29 Maxichrono

Imaginez un atelier où le temps s’étire et se comprime, où douze années sont consacrées à la gestation d’une idée audacieuse. L’atelier en question est celui de De Bethune, et l’idée, celle d’un chronographe qui défie les conventions avec ses aiguilles centrales. En horlogerie, patience et précision sont souvent synonymes de perfection. Et c’est précisément ce que semble nous murmurer la DB29 Maxichrono au creux de l’oreille.

La quête de De Bethune n’était pas celle d’une précision accrue par la vitesse, mais plutôt une élégance dans la complexité. Denis Flageollet, maître horloger visionnaire, a orchestré cette symphonie mécanique avec une ambition claire : repenser le chronographe pour lui offrir une nouvelle forme d’expression.

Adieu aux compteurs traditionnels Bicompax et Tricompax; ici, tout converge vers le centre. Cinq aiguilles se partagent l’espace central du cadran – deux pour les heures et minutes classiques avec leur touche Breguet distinctive, trois autres dédiées aux fonctions chronographiques. Les surfaces bombées du cadran reflètent la lumière mais aussi l’esthétique propre à De Bethune.

Le boîtier généreux de 46mm pourrait sembler intimidant sur papier, mais il s’ancre harmonieusement au poignet grâce à des cornes en ogive caractéristiques de la marque. Le fond officier révèle un tourbillon rapide qui bat au rythme effréné de 36000 alternances par heure.

L’innovation portée par trois embrayages

Au cœur du mouvement résident des ambitions élevées matérialisées par trois roues à colonnes interdépendantes – une prouesse technique qui remet en question les standards établis des chronographes prestigieux commandés habituellement par une seule roue à colonnes.

L’embrayage absolu De Bethune est un véritable tour de force : il combine habilement les avantages des systèmes latéraux et verticaux tout en atténuant leurs faiblesses respectives. Sept ans furent nécessaires pour polir cette innovation jusqu’à ce qu’elle brille d’un éclat sans pareil dans le monde horloger.

Cette pièce ne s’est pas contentée d’élever les standards techniques ; elle a également conquis le cœur des connaisseurs lorsqu’en 2014 elle fut couronnée du prix du meilleur chronographe au Grand Prix d’Horlogerie de Genève – un témoignage vibrant que De Bethune pourrait bien être moins une usine horlogère qu’un phare créatif guidant l’industrie vers des rivages inexplorés.

Chaque détail du DB29 Maxichrono raconte une histoire – celle d’une marque qui ne craint pas les eaux profondes de l’invention ni les longues traversées nécessaires pour atteindre l’excellence.